Rubis

Sites de plongée

historique

Les Epaves

Le Rubis a été conçu en 1925, et mis en service en 1932, 4eme d'une série de six submersibles mouilleurs de mines. Chacun de ces six sous-marins était conçu pour appliquer une nouvelle formule de mouillage de mines mise au point par les ingénieurs Normand et Ferraux.
Quand la guerre fut déclarée le 9 septembre 1939, le Rubis subissait une révision profonde a Bizerte, en Tunisie.
Le 3 mai, il effectuait sa première patrouille de guerre et larguait ses 32 mines a l'entrée d'Egersund sur la cote norvégienne.
A son retour d'une mission en Ecosse, l'équipage appris que la France avait signe un armistice avec l'Allemagne le 22 juin puis l'Italie le 24 juin.
Craignant que les Allemands ne fassent main basse sur tous les navires français s'ils regagnaient leur pays, la Royal Navy saisit tous les navires de guerre français se trouvant dons les ports britanniques.
Le tact des autorités britanniques et le désir de continuer le combat de l'équipage furent tels que le Rubis devint l'un des premiers sous-marins de, forces françaises libres du Général De Gaulle. Le 5 septembre, le Rubis, avec son ancien équipage, était de nouveau prêt a naviguer après une refonte. Mais pas en tant que mouilleur de mines, il avait utilise toutes ses mines françaises et aucune autre n'était disponible.
II avait une vitesse maximale de 12 nœuds en surface et 9 nœuds en immersion.
Promu un temps au rang de sous-marin d'attaque, il retrouva sa destination première des que le problème des mines manquantes fut résolu. En mai 1941, le Lieutenant Cabanier était promu Capitaine de Corvette et transféré. Le lieutenant de vaisseau Henri Rousselot, qui était sur le Rubis depuis 1935, était alors nomme commandant.
La plupart des missions dans les mois qui suivirent consistèrent à mouiller des mines pour enrayer la navigation allemande au large de la Norvège.
Pendant une mission, après avoir mouiller ses mines, il fit surface a moins de 200 mètres de l'escorte allemande d'un convoi et coula un cargo avec deux torpilles. La déflagration très proche des torpilles causa des dégâts au niveau de ses batteries, et quand le Rubis voulut faire surface, on découvrit qu'il n'y avait plus de courant. II réussit cependant a remonter et a rejoindre les unités de secours de la marine britannique. En janvier 192, le Rubis fut envoyé au large des cotes françaises dans la baie de Biscaye, pour intercepter des bateaux apportant du minerai de fer d'Espagne.

La guerre terminée le Rubis servit sous le commandement de deux autres officiers, en 1950 il eut le rôle passif d'une salle de classe flottante pour de jeunes recrues sous-mariniers.

En 1957, la Marine ayant besoin d'une cible pour sonar, le Rubis fut sorti de Toulon, et coula en douceur.